RDI-Rwanda Rwiza mot du President

MOT DU PRESIDENT

 

Twagiramungu_FaustinRwandaises, Rwandais, Amis du Rwanda,

Je vous remercie de votre visite sur le présent site web, tout en vous souhaitant la plus chaleureuse des bienvenues dans cette nouvelle perspective patriotique lancée en août 2010 et baptisée « Le Rêve rwandais ».

En effet, c’est à cette époque que le président Paul Kagame s’est offert sans scrupule un deuxième mandat de 7 ans en se livrant à une comédie électorale, après avoir commis, contre ses concurrents politiques et des journalistes indépendants, de graves forfaits dont des persécutions, des emprisonnements, voire des assassinats. Cette mascarade électorale, en plus d’autres faits humainement et politiquement indignes, nous a indubitablement persuadés que le Front patriotique rwandais (FPR) est foncièrement réfractaire aux règles démocratiques et au respect des droits humains. En particulier, nous avons acquis de nouvelles preuves que le régime dictatorial du FPR n’entendait rien changer à ses pratiques militaro-staliniennes, au grand dam de la majorité du peuple rwandais privé de jour en jour de l’essentiel de ses libertés et droits fondamentaux. Pis encore, la clique au pouvoir se complaisait dans l’arrogance et dans l’impunité, face aux accusations à l’encontre de ses dirigeants, mis en cause par des instances onusiennes pour avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité pouvant être qualifiés de crimes de génocide devant un tribunal habilité.

Tenant compte de cette évolution politique pour le moins contraire aux intérêts du peuple rwandais, nous avons estimé qu’il était de notre devoir de tenter d’inverser le cours des choses, en faisant la politique autrement, notamment en sensibilisant les Rwandais épris de liberté et les amis de notre pays à la nécessité et à l’urgence du changement politique au Rwanda. Pour atteindre ce noble objectif, nous avons créé un parti politique d’opposition, la RDI-Rwanda Rwiza (Rwandan Dream Initiative).

Ainsi, avons-nous eu à répondre anticipativement à deux récentes interrogations d’un citoyen rwandais : « Qu’apporte d’original la RDI à cette opposition éclatée, essoufflée, en manque d’initiatives et visiblement incapable de se positionner en alternative crédible face au FPR depuis longtemps rattrapé et paralysé par les horribles crimes dont se sont rendus coupables ses plus hauts dirigeants ? Quelle voie indiquera-t-elle au peuple rwandais désireux de renouer avec l’exercice effectif de ses droits fondamentaux ?»

La réponse à ces pertinentes questions est que faire de la politique autrement signifie rompre définitivement avec des usages caducs, responsables des conditions qui accablent les Rwandais. Premièrement, l’opposition doit cesser d’être une affaire de « bricoleurs du dimanche ». Deuxièmement, nous devons faire la part des choses en distinguant la politique, en tant qu’affaire sérieuse et art réservé aux initiés, des vœux pieux ou des illusions, en scrutant les profondeurs de notre histoire pour y déraciner totalement les causes du comportement féodo-monarchique, pour ne pas dire dictatorial, des dirigeants rwandais et du comportement de soumission volontaire, encore très remarquable chez nos compatriotes. Troisièmement, accepter et affirmer notre identité et la défendre en cas de nécessité tout en évitant son instrumentalisation politique au détriment des principes démocratiques universels. Quatrièmement, nous affirmerons et défendrons le principe selon lequel, la politique est faite pour l’intérêt du peuple, et par conséquent elle doit s’accomplir auprès du peuple, à l’intérieur du pays, et non à distance. La devise du parti RDI [Vérité, Justice, Liberté] vient renforcer cette logique.

Notre orientation républicaine nous dicte des comportements modernes qu’un État doit adopter envers ses citoyens. D’abord, nous devons formellement proscrire les théories à l’origine des clivages entre citoyens rwandais, spécialement à l’égard des ethnies ou des régions. Nous devons aussi rompre avec cette fâcheuse propension quasi pathologique chez les Rwandais à éliminer physiquement un adversaire politique, à se venger et à faire l’apologie du crime. En effet, tous les régimes qui se sont succédé à Kigali ont, à des degrés différents, instrumentalisé le massacre et la revanche. C’est pourquoi le parti RDI est déterminé à créer une république unie et harmonieuse, respectueuse des droits du citoyen et ayant la tolérance pour mot d’ordre.

Nous sommes convaincus que tous les citoyens en ont marre des régimes violents qui s’en prennent à une partie des Rwandais en vue de préserver les intérêts des cliques. Aucune tête bien pensante ne souhaite retourner à une époque où les Hutu prennent le pouvoir pour exclure les Tutsi, voire les envoyer en exil. Aucune, non plus, ne saurait cautionner un régime des Tutsi qui traitent les Hutu comme des citoyens de seconde zone, sans valeur humaine. N’oublions jamais que ce sont ces attitudes abominables qui mènent droit aux génocides. Le projet de société que nous proposons sous une nouvelle République vise la transformation radicale de la société rwandaise par une révolution des mentalités, en vue de l’amélioration du bien être commun et de la restauration des valeurs morales et culturelles de cette société à travers une Convention nationale souveraine communément appelée «Rukokoma » en Kinyarwanda. Nous réfuterons de toutes nos forces toute idée de peuple majoritaire contraire à la majorité démocratique issue de la volonté et du choix des citoyens fondé sur un véritable programme politique. Et nous combattrons avec la même détermination toute imposition du pouvoir dictatorial de cliques militaires ou civiles. Ce projet de société vise l’instauration d’un nouveau régime démocratique fondé sur un état de droit ayant pour piliers la Vérité, la Justice et la Liberté.

Rwandaises, Rwandais, Amis du Rwanda,

Fidèles à notre engagement, nous avons décidé de mener nos activités politiques au Rwanda. C’est un défi que nous devons relever car il y va de l’intérêt supérieur de la nation. Ainsi, au nom de tous les membres du parti RDI, je sollicite vos appuis ainsi que vos intentions de prières.

Un appel solennel est aussi lancé à la communauté internationale, manipulée depuis deux décennies par une clique du FPR avide de pouvoir et de richesses, pour qu’elle se rende à l’évidence et accompagne le peuple rwandais dans cette démarche de rétablissement effectif autant matériel que moral de la Nation.

Vive la République rwandaise,

Vivent la Vérité, la Justice et la Liberté !

 

 

Faustin Twagiramungu

Président du parti RDI-Rwanda Rwiza